crudivorisme

Réussir ses projets grâce à l’alimentation vivante


L’alimentation vivante, votre partenaire santé

Lorsque l’on se lance dans un projet quel qu’il soit, le fait d’avoir l’énergie pour le réaliser est absolument indispensable. On aura beau avoir la meilleure idée du monde, si le corps ne suit pas, votre projet sera bien difficile à aboutir.

C’est parce que le capital-santé est impératif pour réussir dans n’importe quel domaine que nous allons découvrir un mode alimentaire qui mérite d’être connu : l’alimentation vivante, également appelé crudivorisme.


Quels sont les principes de l’alimentation vivante ?

Voilà plusieurs années que le crudivorisme a contaminé toute la blogosphère et les réseaux sociaux. Cette démarche fait de plus en plus d’adeptes et on ne compte plus le nombre de personnes qui vantent ses bienfaits.

L’alimentation vivante désigne donc une pratique alimentaire qui consiste à ne s’alimenter que de légumes et de fruits crus. Cette démarche vise à donner à son corps tous les éléments visant à éliminer le principal obstacle qui freine son bon fonctionnement. Cet obstacle, c’est l’acidité présente dans notre corps de manière trop importante. Il faut savoir que l’acidité est présente de manière naturelle dans notre corps, étant donné qu’elle est même produite par le fonctionnement de nos processus vitaux.

Cependant, notre mode de vie, comme par exemple notre exposition au stress, à la pollution, la qualité de notre sommeil, mais surtout nos habitudes alimentaires sont des vecteurs qui génèrent le plus d’acidité. L’alimentation moderne, c’est à dire une alimentation classique, est la source n°1, loin devant, d’acidité.

Or, l’acidité, lorsqu’elle et présente en sur-quantité vient agresser le fonctionnement de notre environnement cellulaire, environnement à la base de l’intégralité de nos processus vitaux, pour faire dégénérer les cellules et engendrer l’apparition des maux les plus banaux (inflammations…) aux plus sérieux (cancers…).

Rappelez-vous par exemple qu’un organe n’est au final qu’un amas de cellules qui si elles dégénèrent du fait qu’elles baignent dans un environnement trop acide se mettent à devenir des cellules cancéreuses.

Régénérer son corps

Et justement, dans l’optique de venir lutter contre ce trop-plein d’acidité, les légumes et les fruits sont les aliments (en particulier les légumes) les plus adaptés pour venir rééquilibrer le fonctionnement harmonieux de notre système cellulaire.

L’action alcalinisante des légumes et des fruits va ainsi venir combattre cette acidité et aider nos cellules à retrouver leur fonctionnement optimal. La raison pour laquelle les crudivores consomment leurs fruits et légumes crus réside dans le fait que crus, les aliments possèdent la plus haute teneur en nutriments qu’il est possible de trouver.

Sans aucune transformation ou presque, consommer des fruits et des légumes crus vous permettra de pouvoir avoir une consommation à son maximum de son potentiel énergétique et donc alcalinisant.

Comment commencer ?

Pour commencer dans le crudivorisme, rien ne sert de complètement modifier vos habitudes alimentaires. Rappelez-vous, le cru est là pour vous aider à combattre l’acidité découlant d’un mode de vie classique, notamment en termes alimentaires.

Par exemple sous la forme de jus, vous pouvez très bien commencer par consommer un ou deux verres de jus de légumes par jour. Cela vous permettra d’équilibrer votre alimentation et donc de contrebalancer l’acidité produite quotidiennement dans votre corps. Que ce soit à la croque, en salade ou encore sous la forme de jus, tâchez de faire varier les plaisirs !

Vous pouvez même consommer cru en réalisant des smoothies à l’aide d’une centrifugeuse ou encore sous la forme de chips avec un déshydrateur
alimentaire. L’important est de vous faire plaisir et que cela ne soit pas une contrainte. Il n’est également pas nécessaire, si vous désirez vous faire des jus, d’investir dans des machines très haut de gamme (type extracteur de jus Angel, Omega…) pour commencer.

Vous pouvez très bien investir dans une machine à moins de 100 euros en prenant toutefois garde à ce qu’elle ait de bons avis de consommateurs l’ayant utilisé.

L’idée est donc au final de vous habituer lentement à la consommation de légumes et de fruits crus pour que, les effets se manifestant, vous intégriez de manière naturelle de plus en plus de ce type d’aliments dans votre consommation quotidienne par réel besoin.

Et vous ? Avez-vous déjà songé à passer au crudivorisme ? Connaissiez-vous ce type d’alimentation avant d’avoir lu cet article ? 

personne-nest-parfait-arretez-detre-aussi-exigeant-avec-vous-meme

Personne n’est parfait, arrêtez d’être aussi exigeant avec vous-même !

N’avez-vous jamais remarqué que vous êtes très critique envers vous-même lorsque vous faites quelque chose qui vous tient à cœur  ?
Vous êtes même plus critique que ceux qui médisent volontairement sur tout le monde.Parfois, tout ceci est justifié et « justifiable » mais il arrive souvent que vous en fassiez des tonnes pour rien. 

En numéro 1, vous êtes le plus critique envers… VOTRE PHYSIQUE.

Celui-là n’échappe à aucune remarque désobligeante de votre part.
Si vous vous regardez devant le miroir, il y aura toujours quelque chose qui vous déplaira.

Même si vous êtes mannequin réputé, vous vous vous trouverez des milliers de défauts. Peut-être même plus que les personnes qui ne sont pas payées pour se faire prendre des photos.

Eh oui, même une femme comme celle-ci se trouve des défauts, bien qu’elle a gagne beaucoup d’argent en vendant son image.


Exigeant vs méprisant

Attention à ne pas confondre ces deux termes. Dans les 2 cas vous êtes dur avec vous-même ou les autres mais pas pour les mêmes raisons. Vous êtes souvent exigeant sur : 

  • La préparation d’un repas pour des invités.
  • La tenue à mettre pour votre premier rdv galant.
  • L’organisation de l’anniversaire de votre meilleur(e) ami(e).

Vous êtes souvent méprisant sur :

  • Tout ce qui est contraire à vos habitudes
  • Votre physique
  • Les gens plus faibles que vous

 Pour l’un vous êtes dur pour progresser et réussir. Pour l’autre, vous l’êtes pour faire ou vous faire du mal.Lorsque vous souhaitez atteindre un très bon niveau dans un domaine, il faut que vous soyez exigeant avec vous-même. Aucun champion n’y arrive sans une forte dose d’exigence vis-à vis de ses performances. Dans ce cas précis, vous pouvez cherchez la perfection car c’est en ayant cette mentalité que vous ferez partie des meilleurs.

En revanche, si vous vous rabaissez perpétuellement en disant que ce que vous faites est mal, là vous foncez droit dans le mur de … L’ECHEC.

Impossible d’avancer si vous programmez votre cerveau de manière négative. Nous en avons déjà parlé maintes fois. L’autosuggestion est ce qui guide notre réussite. Que ce soit en parole, en musique, par la lecture, tout ce que l’on met de positif dans notre esprit aura un impact positif plus tard.

Il faut donc être exigeant pour vos performances mais ne pas être méprisant envers vos ratés.

Je le répète à nouveau : à quoi bon lorsque l’on sait que personne n’est parfait ?

Allez-vous vraiment arrêter ?

Je pari qu’à la fin de cet article, vous allez-vous dire : « c’est bien beau ce qu’il nous raconte celui-là mais il n’est pas à ma place. Et puis, est-ce qu’il fait ce qu’il dit d’ailleurs ? »

En effet, je ne suis pas à votre place mais cet article est uniquement là pour vous réveiller sur un point important. Il se peut que vous ne soyez pas du tout concerné par cela et c’est tant mieux. Si vous l’êtes, il est important de le lire pour prendre conscience et progresser par la suite.

Est-ce que je fais ce que je dis ? Bien entendu, c’est d’ailleurs pour cette raison que je publie des articles régulièrement même si je ne les trouve pas tous excellents. Je trouve certains sujets plus intéressants que d’autres. Aussi, je n’ai pas la même aisance sur tous les sujets. Si je m’arrêtais à chaque fois que je ne suis pas 100% satisfait, cet article n’existerait pas et plusieurs dizaines d’autres d’ailleurs.

Il faut donc agir et arrêter de se faire du mal pour rien. D’ailleurs, vous êtes tout à fait conscient de cela lorsque vous mépriser votre travail ou vous-même.

À présent, vous allez retenir ce chiffre : deux mille quatre cent.

2400 : c’est le nombre de fois qu’un enfant tombe en moyenne avant de se mettre à marcher.

Pensez-y la prochaine fois que vous dites une phrase du genre : « je suis nul, je n’y arriverai pas ».

Alors, que vous dites-vous actuellement ? Faites-vous partie des personnes exigeantes, méprisantes, les deux ou aucun des deux ?

Pourquoi faut-il avoir des mentors pour réussir

Pourquoi faut-il avoir des mentors pour réussir ?

Avant de commencer, nous devons déjà comprendre l’origine du mot « mentor ».

Le mot mentor n’a pas d’origine latine, il provient du livre l’Odyssée d’Homère. C’est un livre qui relate l’épopée de la Grèce antique où le héros Mentor, ami du roi Ulysse est le précepteur de Télémaque (fils d’Ulysse).

Lorsqu’Ulysse part pour la guerre de Troie, il confie Télémaque à Mentor qui deviendra alors son guide, son conseiller.

Vous connaissez à présent l’origine de ce mot ! 

1. Un guide pour trouver son chemin

Si vous avez lu mon ebook « Se motiver en 11 leçons » qui se trouve en bonus de ma formation « Motivation 10.0 », vous devez déjà savoir comment je définis un mentor. Un mentor est une personne qui vous accompagne afin de réussir à atteindre votre objectif.

Le mentor n’est pas forcément quelqu’un que vous connaissez personnellement ou qui vous connait. C’est une personne qui vous inspire car elle a des qualités que vous recherchez ou elle a déjà atteint un objectif que vous aimeriez atteindre également.

Le mentor est donc un guide qui vous aidera à trouver le chemin de la réussite ou tout simplement le chemin d’une motivation sans faille.

Je dirais que les 3 bénéfices principaux  d’un mentor sont l’inspiration, la motivation et la persévérance. Ce dernier, nous en parlerons davantage dans la partie suivante.

En effet, lorsque vous essayez d’accomplir quelque chose, vous êtes confronté automatiquement au même problème que tout le monde : par où commencer ?

En effet, vous n’avez pas de repère vous ne savez pas à qui vous adressez pour vous aider. Vous êtes comme un poisson solitaire dans un vaste océan.

Pour cela, vous avez besoin d’être inspiré par un thème, une couleur, un événement, etc. Le mentor sera la pour pour vous guider à ce moment là. Vous avez aussi besoin d’être booster pour être au maximum de vos capacités afin d’avancer. Le mentor sera là également.

2. Le mentor vous aide à persévérer

Si il y a bien une chose qui n’est pas évidente lorsqu’on souhaite accomplir quelque chose, c’est la persévérance. Lorsque nous nous retrouvons seul face à une difficulté, nous tentons de la surmonter, une, deux fois puis nous abandonnons la 3ème fois.Le mentor est donc là pour que vous réessayez X fois jusqu’à ce que vous obteniez les résultats escomptés. Il n’est pas seulement là pour vous guider mais  aussi pour vous relever et vous apprendre à ne jamais laisser tomber votre objectif. Tant que vous avez envie de faire quelque chose, il sera là pour que vous gardiez la motivation pour continuer. 

Je pourrais vous citer un nombre incalculable de personnes qui ont échoué dans un domaine où ils excellent actuellement. C’est justement grâce à leurs mentors et les personnes qui les soutenaient qu’elles ont pu se relever et se reprendre à nouveau. Bien entendu, certaines personnes arrivent à se relever facilement toutes seules, C’est une très bonne chose mais ce n’est pas aussi facile pour tout le monde.

3. Vous êtes un mentor né

Si vous pensez ne pas être capable d’accomplir quelque chose par vous-même, sachez que vous l’avez déjà.Dès votre plus jeune âge, vous persévérez dans le but de vous lever afin de vous déplacer sur vous deux jambes. Naturellement, au début, vous tentez de vous déplacer à quatre pattes  mais très vite, vous en voulez plus. Lorsque vous tombez, vous vous relevez aussitôt. Nul besoin d’un mentor pour vous motiver. Vous êtes votre propre mentor.La seule personne dont vous avez besoin est quelqu’un qui vous accompagne dans votre objectif qui est : «  Je marcherai sur 2 jambes dans 6 mois ou 9 mois ». C’est je pense, le meilleur exemple de persévérance qui soit car c’est le plus précoce. Aucune question ne vient vous traverser l’esprit, vous souhaitez marcher et vous savez que vous aller y arriver. Aujourd’hui vous devez donc retenir 2 choses :

  1. Vous êtes déjà un mentor et vous serez amener à guider et conseiller un autre personne
  2. Vous devez vous reposer sur des mentors afin d’avancer encore mieux dans vos objectifs et surtout ne jamais les abandonner.

    Et-vous, avez-vous des mentors pour avancer dans vos objectif ?

Pourquoi notre motivation change-t-elle en fonction des saisons ?

Aujourd’hui, nous allons voir comment notre motivation évolue en fonction des saisons de l’année.

Le printemps

Vous n’êtes pas sans savoir que le printemps est la saison du renouveau, c’est la saison où notre végétation renaît, les fleurs bourgeonnent et éclosent. C’est aussi la saison durant laquelle beaucoup d’animaux en période d’hibernation refont surface pour reprendre la chasse de plus belle.

La motivation du printemps

C’est celle qui nous donne envie de reprendre une activité après l’avoir abandonné au bout d’un mois de bonnes résolutions. En effet, il faut tailler notre petit corps pour qu’il soit resplendissant la saison prochaine.

C’est pourquoi les salles de sports ont un pic d’inscription durant cette période et que nous sommes souvent amenés à y aller davantage.

Au printemps, c’est le changement… d’emploi du temps.

L’été

C’est le moment tant attendu. Le moment de briller, de bronzer, de s’amuser et de profiter au maximum.

Nous sommes bien entendu ultra-motivés pour partir découvrir de nouveaux horizons et mener la vie trépidante ou reposante de vacancier.

C’est une motivation qui n’a besoin que de deux éléments  : un ciel ensoleillé et une température élevée (pas trop quand même)

Durant cette période, nous sommes également très motivés pour faire des rencontres car nous sommes bien plus détendu que durant le reste de l’année.

Je ne connais pas les statistiques exactes mais beaucoup des couples se forment durant cette période.

L’automne

C’est généralement la saison ou notre motivation peine à perdurer malgré une rentrée en Septembre pleine d’entrain et de nouveaux objectifs.

Néanmoins, nous pouvons nous donnez un regain de motivation car la fin de l’année approche. De ce fait, beaucoup d’entre nous vont se fixer des défis à réaliser avant la fin de l’année.

C’était d’ailleurs mon cas avec ma nouvelle formation Motivation 10.0 que je souhaitais sortir depuis quelques mois.

C’est durant cette période que je me suis donné un coup de boost, voyant la fin de l’année arriver à grands pas.

L’automne, saison parfois motonne et peu joyeuse.

L’automne, dernière ligne droite avant que la fin de l’année ne sonne.

L’automne, saison qui rappelle à tous les monde dans quel monde nous sommes  : un monde en perpétuel renouvellement.

Sachez en profitez pour vous renouveller à votre tour. La saison suivante en sera que meilleure  !

L’hiver

Nous y voilà, la dernière saison de l’année. Celle où nous allons faire le bilan de tout ce que nous avons fait les mois précédents.

L’hiver est une saison qui motive généralement beaucoup de monde à prendre des congés pour se retrouver en famille.

C’est la saison qui marque la fin mais aussi le début d’un cycle.

La conclusion et l’introduction.

C’est une saison plutôt plaisante pour les personnes qui aiment se retrouver au chaud chez elles.

Pour les personnes comme moi qui préfèrent les saisons chaudes, c’est une autre histoire.

Hiver rime souvent avec galère. Galère au niveau des sorties nocturnes, galère pour faire des sports d’extérieur mais des journées très courtes ( nuit complète à 17h00).

Il faut quand même profiter du fait qu’on reste plus souvent chez nous que lorsqu’il fait chaud.

Cela favorise souvent le travaille sur de nouveaux projets.  D’ailleurs, à ce propos je tenais à partager avec vous un projet qui me taraude depuis un moment.

Je vais bientôt proposer sur le blog un section de coaching pour les personnes qui souhaitent avancer sur le développement de leur projet en étant accompagné.

Il s’agira d’un coaching personnalisé qui sera accessible à seulement 10 personnes (au delà, j’effectuerai des formations groupées afin de permettre au maximum de personne d’en bénéficier).

Surveillez donc bien vos e-mails, je vous en dirais davantage prochainement.

Assez parlé, que pensez-vous des saisons et de votre motivation ? En avez-vous une que vous préférez à une autre ?

J’attends vos retours !

3 astuces pour gagner la confiance des autres

3 astuces pour gagner la confiance des autres

L’une des choses les plus importantes pour que nos relations interpersonnelles fonctionnent correctement est la confiance.Ici, il ne s’agit pas de confiance en soi mais plutôt de la confiance des autres (la confiance que les autres ont en vous).

Intéressez vous sincèrement aux autres

Vous avez sûrement déjà entendu cet adage : «  Pour être intéressant, soyez intéressé » . Si ce n’est pas le cas, je vous conseille de le retenir par coeur, car c’est l’une des armes les plus fortes des relations interpersonnelles.Si vous rencontrez une personne pour la première fois, ne commencez surtout pas à parler de vous. Posez lui des questions. Écoutez son histoire. Cherchez à savoir quels sont ses centres d’intérêts, les éventuels points communs qu’elle pourrait avoir avec vous.Lorsque vous rencontrez une personne pour la première fois, faites lui sentir son importance sans hypocrisie.

Ne dites pas : « Wow vous êtes génial, c’est extra-ordinaire » Parlez lui normalement et lorsqu’un élément  vous interpelle, faites lui savoir en vous positionnant dans son sens. Exemple : 

L’autre personne : Je reviens des États-Unis, j’y étais 3 semaines en vacances:Vous : mauvaise réponse : Sérieux ? Moi, j’ai vécu 6 mois au États-Unis, j’étais ici et là, et ici aussi..Vous : bonne réponse : Sympa, comment vous avez trouvez le pays ? Quelle ville avez-vous visitez ?

Lorsque vous avez cette attitude, sachez que vous avez déjà fait plus de la moitié du travail. Bien entendu, lorsque vous agissez ainsi, il faut le faire de manière naturelle.


Soyez authentique

Il n’y a rien de pire qu’une personne qui n’est pas naturelle lorsqu’elle s’adresse à vous. Non seulement cela fausse la conversation mais cela fausse totalement la relation.Si vous n’arrivez pas à être vous même lorsque vous êtes en présence d’une autre personne, cette dernière va le sentir. Il sera alors difficile de gagner sa confiance.

Nous avons naturellement confiance envers les personnes qui sont les plus authentiques. Les personnes les plus authentiques sont généralement les plus honnêtes. Ce n’est pas une vérité absolue mais cela se vérifie souvent.Si vous êtes du genre à raconter souvent des histoires pour vous rendre intéressant, sachez que c’est l’effet totalement inverse qui va se produire.Même un enfant de 6 ans est capable de distinguer une personne qui n’est pas honnête avec lui, n’espérez pas que votre interlocuteur ne le remarque pas à moins que vous ayez un très bon jeu d’acteur.

C’est donc pour cela que vous soyez vous même pour que l’on vous fasse confiance. Si cela ne colle pas, tant pis, d’autres feront l’affaire.À notez qu’être soi même ne signifie pas se laisser aller lorsqu’un événement important se prépare. Si vous allez à un entretien d’embauche et que vous n’aimez pas mettre un costume, faites tout de même l’effort de mettre une tenue adéquate. Dans ce cas précis, vous gagnez la confiance de votre interlocuteur en vous mettant au même niveau que lui. Même si ce n’est pas forcément naturel pour vous, il faut que vos mots le soient.


Tenez vos promesses

Si vous souhaitez vraiment que l’on vous fasse confiance, tenez votre parole. Respectez vos engagements.Si vous avez emprunter 10 euros à quelqu’un, donnez lui une date précise à laquelle vous le rembourserez et respectez cette date.Inutile de vous expliquer ce qui risque de se produire si vous ne tenez pas votre parole. Ceci est tellement important que dès notre plus jeune âge nous y sommes confrontés.

Nos parents nous disent de ranger notre chambre. Nous leur répondons : « Oui dans 15 minutes ».Si 15 minutes après rien a été fait, la première barrière de confiance est déjà brisée. Idem lorsqu’on dit à une personne qu’on lui rendra visite très bientôt et que 3 mois plus tard, rien du tout. Il faut tenir ses promesses et surtout donner une date, un moment précisi dans le futur où cette promesse sera tenue.

Tenir sa parole c’est comme tenir un élastique sans le tirer. Si vous ne la tenez pas la première fois, l’élastique se tire, puis se tire puis se tire et.. il se rompe.Sachez donc respecter vos engagements et vous n’aurez jamais de mal à gagner la confiance des autres. Et vous, arrivez-vous à respecter vos promesses ? Y a t-il une des 3 choses mentionnées dans cet article qui vous fait défaut ? 

etes-vous-courageux-ou-temeraire

Êtes-vous courageux ou téméraire ?

Connaissez-vous Louis Delorme ? C’est un peintre mais aussi un pète qui a écrit le poème suivant : 

Je compte jusqu’à deux Et je n’ai pas peur d’eux

Je compte jusqu’à trois Je ne crains pas le roi

Je compte jusqu’à quatre Je vais aller me battre

Je compte jusqu’à cinq Il faut que je les vainque

Je compte jusqu’à six Il m’en faut plus de dix

Je compte jusqu’à sept Et j‘en fais des sucettes         

Je compte jusqu’à huit C’est moi qui prends la fuite

Je compte jusqu’à neuf Et je ponds des œufs

Je compte jusqu’à dix Et je joue au tennis

Je compte jusqu’à onze Et je m’arrête, je bronze !

Ce poème s’intitule : Courageux mais pas téméraire.

Le courageux fait preuve de bravoure

Lorsque l’on pense à une personne courageuse, on pense tout de suite à une personne pleine d’énergie, une personne volontaire qui donne le meilleur d’elle même afin d’accomplir quelque chose.

Le courage est synonyme de bravoure dans le sens ou l’homme brave est un homme courageux qui le montre vraiment physiquement. On peut être courageux en prenant des décisions mais la subtilité vient du fait que l’homme brave se rapporte davantage à l’action physique (« guerrière »)

Ainsi, dans une compétition sportive, lorsque deux adversaires ont un niveau similaire (judo, boxe, tennis, etc.), le vainqueur est souvent celui qui se sera battu le plus malgré la difficulté i.e. le plus courageux.

Dans un match de tennis, cela se voit très facilement car l’issue de la rencontre se joue souvent au mental. Celui qui montre le plus d’envie et de hargne sera toujours récompensé.

Parfois, le match est quasiment gagné pour l’un mais il y a un retournement de situation même après 3-4 voir 10 balles de matchs. Pourquoi ? 

Tout simplement car le courage dont fait preuve la personne en difficulté est sans faille. Même au pied du mur, elle se relève et se donne à fond. 

Comme dit Horace : « C’est des vaillants et des bons que naissent les braves » 

Le téméraire fait preuve d’imprudence

Le téméraire à une autre manière de penser. C’est un fonceur, un taureau, un pit-bull que rien n’arrête. Quelque soit l’obstacle qui se trouve devant lui, il cherche à s’en débarrasser.

Le seul problème est la manière qu’il utilise pour cela. Là où le courageux saura utiliser la ruse et des solutions de contournement, le téméraire quant à lui foncera tête baisser pour détruire l’obstacle.

Il oubli souvent d’observer la cible avant d’agir. Une chose est sûr, on peut compter sûr lui pour passer à l’action. En revanche, sa fougue est telle qu’on ne sait jamais comment se terminera son action.

Parfois cela réussi à merveille, parfois, c’est la catastrophe car il a foncé sans réfléchir. Un peu comme une personne qui saute à la mer sans même demander au préalable si il y a des animaux dangereux à l’intérieur. 

Le téméraire est aussi souvent celui qui parle le plus de ses actions que les autres. Il sera le premier à dire qu’il a sauté du haut d’un plongeoir de 10 mètres même s’il a eu la peur de sa vie au moment de sauter. Le courageux n’en parlera pas sauf si quelqu’un aborde le sujet.

Là où le courageux fait souvent preuve d’humilité, le téméraire ne pense qu’a une seul chose, foncer et dire qu’il a foncé.

Bien entendu ce n’est pas toujours le cas mais c’est tout de même très fréquent.

Alors, faut-il être courageux ou téméraire ?

Si vous voulez avancer dans un projet, il faut bien entendu du courage. Par contre, lorsque vous hésitez à cause d’un obstacle ou des critiques des autres, essayez d’être le plus téméraire possible. Oubliez tous les dires d’autrui et ne penser qu’à une seule chose : l’objectif que vous vous êtes fixez. Bien que cela puisse paraître négatif au premier abord, n’oubliez pas que ce que vous voulez c’est réussir. Si vous êtes plein de bonne idées et de bonnes volonté c’est très bien mais à un moment donné, il vous faudra un coup de boost qui se manifestera uniquement par des agissements directs sans tergiversation

Bien entendu, vous allez rencontrer des obstacles et vous prendre des revers mais votre coup droit est plus fort que tout.

Utilisez-le sans conditions et n’oubliez pas que certains défauts peuvent devenir de grandes qualités lorsqu’on sait comment et quand les utiliser.

Comment se concentrer ?

Se concentrer est l’un des éléments essentiels nous permettant de bien avancer dans nos projets. Ainsi, cela permet non seulement d’avancer à notre rythme mais aussi d’effectuer un travail de qualité.

Cependant, certaines personnes ont vraiment du mal avec la concentration. Ceci est d’autant plus vrai pour les personnes rêveuses qui aiment souvent réfléchir à plein de choses en même temps. Je les connais très bien car j’en fais justement partie. Fort heureusement, tout n’est pas perdu!

Il y a des techniques très efficaces permettant de garder le focus afin d’avancer sur ses projets.

Se concentrer en  définissant clairement votre objectif

Pour gagner en concentration, il faut déjà savoir sur quoi vous voulez travailler. Si vous ne savez pas sur quoi vous voulez travailler, votre esprit aura tendance à réfléchir sur plusieurs sujets en même temps. Il faut donc que vous notiez exactement ce que vous souhaitez faire. Notez-le sur un support papier ou numérique. En effet, notez ce que vous allez faire est très important car cela au cerveau de l’imprégner plus facilement. De ce fait, lorsque vous serez en train d’effectuer votre tâche, votre esprit aura moins tendance à s’éparpiller.

Se concentrer en effectuant une seule tâche à fois

Le fameux « multi-tasking ». Beaucoup d’entreprises vantent les mérites de travailler sur plusieurs tâches à la fois. Cela permettrait d’avancer plus vite sur notre travail quotidien. Ayant travaillé dans ce type d’entreprise, j’ai remarqué que ce sont souvent celles où les salariés passent le plus de temps à la cafétéria.. Pourquoi-donc?

Tout simplement car lorsque vous dites à quelqu’un d’effectuer plusieurs tâches  en même temps, il n’a qu’une seule envie c’est de ne rien faire ou de les faire rapidement quitte à les bâcler.

Personnellement, j’avance très bien dans mes activités uniquement lorsque je les effectue une pas une. Par contre, lorsque vous travaillez, il se peut que vous ne puissiez pas finir votre tâche tout de suite. Dans ce cas, il faut la mettre en suspens mais avant cela, notez bien ce qu’il vous manque pour avancer.

Notez aussi quand vous allez reprendre cette activité. Si vous êtes dans un travail où il y a souvent des demandes urgentes, essayez quand même de terminer cinq à dix minutes ce que vous étiez en train de faire avant de passer à autre chose. Ce n’est pas souvent évident mais efforcez-vous de le faire. La reprise sera d’autant plus facile et la concentration également.

Se concentrer grâce à un suivi de distractions

C’est une chose à laquelle on ne pense pas souvent. Si on se déconcentre, c’est qu’il y a un élément qui nous a perturbé ou distrait. D’ailleurs, on a souvent du mal à se rappeler de quoi il s’agit. De l’appel d’un collègue à l’appel téléphonique en passant par un bruit dans le couloir, tout est bon pour nous distraire.

Je vous propose donc de prendre un petit carnet et d’y noter ce qui vous a distrait à chaque fois que vous vous êtes déconcentré. Cela permettra donc de mieux cibler les points auxquels vous devez faire attention lorsque vous démarrez une nouvelle activité. Essayez vraiment de le faire sur un petit carnet et non sur votre smartphone. Si vous le faites sur votre smartphone et que vous arrivez à  ne pas vous déconcentrer davantage pourquoi pas mais l’écriture reste toujours le meilleur moyen d’imprégner les choses.

Se concenter grâce à des mini-pauses

Pour pouvoir vous concentrer, il faut aussi que vous n’ayez pas l’impression d’effectuer une tâche sans fin. Il faut donc que vous fassiez de mini pauses à intervalles réguliers.

Personnellement, j’effectue des mini-pauses de 3-4 minutes toutes les 25 minutes et après 50 minutes de travail je m’accorde une pause plus longue. Cela détend mon cerveau après un effort de concentration intense. Cette technique permet d’être très efficace lorsqu’on on essaie d’effectuer une tâche précise.

Si vous essayez d’effectuer une tâche pendant 1h30 non-stop, sachez qu’il vous sera très difficile d’avoir une concentration suffisante pour la mener à bien correctement. N’oubliez pas que le cerveau est comme un muscle, plus vous le faites travailler, plus il a besoin de périodes de relâchement. Il faut donc le traiter comme il se doit.

Se concentrer grâce à des récompenses

Lorsque vous travaillez, vous pouvez vous démotiver rapidement aussi par le fait qu’il n’y ait pas de reconnaissance pour ce que vous faites. Dans ce cas là c’est à vous de vous donner votre propre récompense. Si c’est au travail, votre récompense peut être un jus de fruit ou bien aller faire un tour afin de prendre l’air.

La récompense permettent de sentir qu’une étape a été franchie. Elle sont là pour nous stimuler afin de donner le meilleur de nous même.

À votre avis pourquoi il y a seulement trois médailles d’or des compétitions sportives ? C’est justement pour montrer que les récompenses sont données à ceux qui fournissent le plus d’effort. Il faut donc aller les chercher  et cela vous motive à rester plus concentré et déterminé.

Se concentrer grâce à une alimentation convenable

Nous avons déjà parlé de ce sujet à maintes reprises et notamment dans la formation « 11 leçons de motivation ». Vous y trouverez une infographie détaillée concernant le sujet de l’alimentation pour la motivation.

Si vous mangez énormément avant d’effectuer une tâche, votre motivation sera très faible car vous serez fatigué.  La motivation étant un facteur inconditionnel de la concentration, vous devez donc y faire très attention. Cela ne signifie pas que vous devez travailler à jeûn pour avoir une meilleure concentration. Vous devez manger convenablement de telle sorte de ne pas vous sentir lourd car sinon vous aurez le fameux coup de barre.

Se concentrer grâce à des écouteurs à réduction de bruit

Si vous aimez travailler avec de la musique, ce qui le cas de pas mal de gens, je vous conseille vivement d’avoir des écouteurs à réduction de bruit.

La marque la plus connu dans ce domaine est « Bose » mais il y a également d’autres marques qui propose des casques et des écouteurs avec cette fonctionnalité. Personnellement j’utilise les écouteurs qui ne coûte pas plus de 25 € et qui font très bien le travail. Le son de très bonne qualité contrairement ce que l’on pourrait croire et il m’isole tout les bruits environnants. De plus, ce sont des écouteurs Bluetooth.

Utiliser des écouteurs à réduction de bruit a un effet assez surprenant. Non seulement il vous isole des bruits alentours mais il vous plonge dans un état d’éveil sur la tâche que vous  effectuez. Cela signifie que vous est dans un mode de concentration maximum. En ce qui concerne-t-il de musique à écouter, c’est à vous de choisir mais pour ma part j’aime beaucoup écouter des musiques classiques et douces. Les musique types « Dancefloor» ont un très fort pouvoir de motivation lorsque vous faites du sport mais lorsque voulez vous concentrer pour un travail intellectuel, c’est plus difficile. À voes de voir alors ce qui vous convient le mieux.

Qu’en pensez-vous ? Connaissez-vous ces méthodes de concentration? En utilisez-vous d’autres?

Comment apprendre une langue étrangère : le portugais

Il y a quelques mois, je vous expliquais comment faire pour apprendre une langue étrangère tout seul. Ici, je vais vous présenter comment je compte faire pour réaliser l’un de mes défis de cette année : apprendre à parler le portugais.

Au passage, je précise que je n’ai pas pratiqué l’espagnol à l’école pour ceux qui penserais que ce serait plus facile. J’ai pratiqué l’espagnol pendant quelques mois avec des méthodes comme celles que je vais vous présenter.

Apprendre une langue en parlant dès le début

Lorsqu’on débute dans l’apprentissage d’une langue étrangère, on a souvent honte de ne connaitre que très peu de mots. Donc, on ne dit rien.

Pour mon apprentissage du portugais, j’ai décidé que j’allais parler même avec un niveau débutant. J’appelle cela l’apprentissage par le langage bébé. En effet, les enfants qui découvrent leur langue maternelle ne se pose pas la question de savoir si il vont bien parler. Ils agissent tout simplement. C’est le meilleur exemple qui soit et je pense que nous devons tous faire pareil.

Aussi, étant donné que j’aime beaucoup le théâtre et que j’en ai pratiqué durant quelques années, je n’ai aucune honte à faire la conversation tout seul.

Lorsque j’apprends un nouveau verbe, j’essaie de le mettre en pratique à haute voix automatiquement afin de me mettre en contexte.

Pour apprendre une langue étrangère, il faut donc parler dès le début.

Apprendre une langue en écoutant de la musique

Cette une méthode très efficace que j’avais utilisé pour l’apprentissage de l’anglais. La musique m’apporte deux choses:

1. Le plaisir d’écoute et la détente

2. L’envie de découvrir la signification de ce que j’entends

Grâce à la musique, ma motivation pour l’apprentissage est vraiment très forte.

Au moment même où j’écris ce paragraphe, j’écoute une musique qui s’appelle « Café Curto » de – DiogoPiçarra.

Même si je ne comprends pas tout, il y a beaucoup de mots que j’entends et que je peux réécrire afin d’améliorer mon niveau. J’essaie ainsi de percevoir le contexte de la chanson. Lorsque j’entends des mots que je ne comprends pas, j’essaie de les réécrire et vérifier ensuite les paroles sur internet.

Aussi, le fait qu’il s’agisse d’une chanson et non d’un dialogue facilite beaucoup la tâche. Dans une chanson, il y a des refrains et les paroles sont chantées. De ce fait, il est plus facile de comprendre les mots utilisés car le débit est plus lent que lors d’une discussion.

Cependant, la prononciation est parfois modifiée justement car il s’agit d’une chanson mais cela reste un très bel exercice d’apprentissage.

Apprendre une langue étrangère en lisant sans l’aide du dictionnaire

Comment apprendre une langue étrangère sans dictionnaire ? Au fait, ici nous parlons de la langue portugaise qui est au même titre que la langue française, une langue latine. Il y a donc de nombreuses ressemblances avec la langue de Molière. Par exemple, le mot langue se dit tout simplement « língua » , le mot « bien » se dit  « bem ». Je ne suis donc pas complètement perdu en lisant un texte de portugais et vous ne le serez pas non plus. Je lis aussi régulièrement les journaux en essayant de comprendre le contexte. Parfois, il ne suffit que de 2-3 mots et s’il sont ressemblants au français, c’est encore plus facile. Cependant, si un mot m’empêche de comprendre le contexte, je vais chercher sa traduction. Il faut le faire le moins possible pour bien s’imprégner de la langue.

Apprendre une langue étrangère grâce à la méthode Michel Thomas

Cette méthode est vraiment géniale. Je vous en avais parlé dans un précédent article mais j’aimerais ici vous en parler davantage.

La méthode Michel Thomas est une méthode qui a fait plus que des preuves depuis des années.

C’est une méthode permettant d’apprendre de nombreuses langues étrangères de manière autodidacte.

La particularité de cette méthode est qu’elle ne requiert ni crayon, ni feuille de papier ou dictaphone pour vous enregistrer.

Vous suivez uniquement via des CD audio (ou mp3) le professeur qui vous accompagne.

Aussi, les moyens mnémotechniques pour retenir de nouveaux mots y sont vraiment très efficaces.

Pour ma part, j’ai achevé récemment tous les cours concernant le portugais et je suis assez impressionné du résultat.

Apprendre une langue étrangère grâce à italki

Il m’est difficile de vous donner un feedback sur ce ce site car je ne l’ai pas encore bien utilisé. J’ai utilisé autrefois livemocha.com (ancien italki si on peut dire) qui n’existe malheureusement plus  depuis le mois d’Avril. Il s’agit du concept d’apprentissage pas le biais d’un réseau social de professeurs et d’élèves.

Vous pouvez être professeur dans votre langue maternelle et recevoir un enseignement de la langue que vous voulez.

Italki permet donc d’apprendre une langue étrangère mais aussi de créer une communauté. En fonction, du nombre de cours que vous donnez ou que vous prenez, vous gagnez du crédit. Le concept étant similaire à livemocha, je vous le conseille fortement et c’est entre autre grâce à lui que je compte réussir mon defi de parler portugais avant la fin de l’année 2016.

Parler portugais signifie pour moi savoir m’exprimer et me débrouiller dans la plupart des situations. Il ne s’agit pas de parler courrament comme le français. Pour cela, il faudrait que j’habite dans un pays lusophone.

Et vous, avez vous l’objectif d’apprendre une nouvelle langue étrangère ? Comment comptez vous y parvenir ?

Comment être plus positif ? – Leçon 3/3 : le miroir

Nous voilà donc à la dernière leçon qui va vous permettre d’être davantage positif.

Lorsque je parle de miroir, il s’agit bien entendu de vous même.

Être plus positif grâce au  miroir vestimentaire ou physique

Ô miroir, très cher miroir, dit moi à quel point je suis beau/belle.

Le miroir vestimentaire est en effet celui que vous regardez lorsque vous vous préparez à sortir.
En quoi peut-il vous aider à être plus positif sachant que nous sommes souvent très critique envers nous-mêmes lorsque nous nous regardons dans la glace?

Tout simplement en portant vos plus belles tenues! Lorsque vous avez envie de d’être plus optimiste, essayez de porter un accoutrement qui vous met vraiment en valeur. Si vous ne savez pas quoi mettre, demandez à vos proches. Vous trouverez toujours une personne qui pourra bien vous conseiller au niveau vestimentaire. 
Demandez de préférence à une personne qui ne va pas juger votre physique.

Le but du jeu est donc de renvoyer la meilleure image visuelle vers vous et donc vers les autres qui sauront apprécier.
Bien entendu ce n’est pas nécessaire pour tout le monde mais si vous n’êtes pas de nature optimiste et sue vous chercher un moyen de le devenir, c’est un moyen très efficace !

Être plus positif grâce au miroir psychologique

Le miroir psychologique correspond au reflet de vos pensées sur vous même.
Nous disons souvent que pour arriver à un but, il faut y croire et y penser fortement.
Si ce but est d’avoir une mentalité plus positive, c’est l’une des manières les plus efficace pour y arriver.

Le miroir psychologique aurait pu s’appeler tout simplement « la pensée positive » mais j’aimerais accentuer le fait qu’il s’agit ici de faire refléter votre image intérieure vers l’extérieur.

Lorsque vous pensez à quelque chose, cela ne se voit pas forcément à l’extérieur et c’est donc sur ce point la que vous allez devoir travailler.

À chaque fois que vous souhaitez réaliser quelque chose, pensez fortement à la réussite de celle-ci et au sentiment d’accomplissement personnel.
Vous vous rendrez compte très rapidement que les fois où vous réussissez le plus sont celles où vous avez pensée fortement à cette issue positive.

En conclusion, il faut retenir que pour être plus positif, il faut générer et attirer tout ce qui vous permet de l’être et cela passe donc par tous ce que nous avons vu durant ces 3 leçons.

N’hésitez pas à laissez votre avis sur la question et votre expérience personnelle sur le sujet.

Comment être plus positif -leçon 2/3 : les gens

Pour être plus positif, nous avions vu dans l’article précédent l’importance du langage que l’on utilise, qu’il soit parlé, écrit ou corporel.

A présent nous allons voir l’importance que les gens qui nous entourent a sur nous.

Être positif grâce à notre famille

Si vous souhaitez être davantage positif, sachez que la famille est l’un des meilleurs moyens pour y arriver. Hormis de rares exceptions, nous aimons tous des membres de notre famille ou au moins une personne qui nous fait du bien lorsque l’on est en sa présence. 

A noter que même pour les personnes qui n’ont pas de parents biologiques, il y aura toujours quelqu’un qui représentera son noyau familial.
De ce fait, il faut en profiter et communiquer avec eux le plus possible.

Cela vous permettra non seulement d’être davantage joyeux souriant et a fortiori, plus positif.

Comme dit le dicton, la famille est ce que nous avons de plus cher et c’est pour cela qu’elle qui nous enrichit énormément mentalement.
C’est avec elle que nous faisons nos premiers pas, que nous partageons de bons repas et que nous partageons des moments simples de la vie.

Être positif grâce à nos amis

Cela recoupe un peu le paragraphe précédent car on dit souvent que nos meilleurs amis sont comme notre famille.
Être positif grâce à nos amis est très facile à conditions d’avoir les amis qu’il vous faut. Si vous avez des amis qui sont de nature positive, c’est très facile.

En revanche, si vous avez des amis qui sont très peu optimiste, qui voient toujours en premier lieu ce qui ne va pas, c’est une autre histoire.

Dans ce cas, je vais être dur avec vous mais il faut vous en éloigner. Ne pas forcément vous en éloigner définitivement, surtout si c’est une personne qui vous tient à cœur mais il faut vous en éloigner le temps de trouver l’énergie positive dont vous avez besoin.

Il n’y a pas de secret, c’est pareil pour toutes les activités.

Dès lors, dès que vous avez compris que les amis vous permettent d’avancer dans la bonne direction, c’est déjà gagné.

Être positif grâce aux nouvelles rencontres

Les nouvelles rencontres ne se transforment pas forcément en amitié.

En effet, personne ne vous force à sympathiser avec une personne ou une autre. Cependant, les nouvelles rencontres peuvent vous apporter énormément.

Comme nous l’entendons souvent : « une rencontre peut changer le cours de votre vie ». En réalité, chaque nouvelle rencontre change un peu le cours de votre vie de manière ponctuelle.

Par contre, certaines d’entre elles changent radicalement votre état d’esprit, c’est le cas par exemple d’une rencontre amoureuse.

Cette nouvelle rencontre peut durer quelques jours, quelques mois voir toute une vie. Cette nouvelle rencontre vous apporte l’une des meilleures énergies positive qui soit car c’est celle vous fait oublier tous les maux du monde qui vous entoure.

Sinon, pour les autres rencontres, vous pouvez vous entrainer de la manière suivante :

Lorsque vous êtes à l’extérieur, observez les personnes souriantes et qui ont une posture avenante. Essayez de les regarder (sans les fixer tel un psychopathe) mais pour capter l’énergie qu’elles dégagent.

Vous pouvez même esquisser un sourire furtif pour montrer que vous êtes réceptif.

Attention, nous parlons d’un sourire innocent et simple.

Vous pouvez faire l’exercice inverse, souriez simplement à une personne que vous rencontrez dans un magasin, un guichet de transport en rentrant dans un ascenseur et vous verrez à quel point ce simple geste est puissant.

Le sourire est communicatif tout comme le bâillement et de ce fait, vous recevrez automatiquement l’énergie positive que vous transmettez.

Allez-y, car comme on dit, le sourire est gratuit ! 🙂

Qu’en dites-vous ? Est-ce une chose que vous remarquez autour de vous ? Prenez-vous le temps d’observer les gens et de prendre l’énergie positive que l’on vous renvoie ?